Création d’entreprise :  Les lycéens se prêtent au jeu

Édité le 13 mars 2018

Vendredi dernier, une centaine d’élèves du lycée Camille Saint-Saëns participaient au grand oral du « Challenge Entreprendre » organisé par Plaine Vallée. Sous l’impulsion de son président Luc Strehaiano, de Daniel Fargeot, Vice-président délégué au Développement économique et à l’emploi et de Véronique Ribout, Vice-présidente déléguée à l’Entrepreneuriat, Plaine Vallée déploie son dispositif intercommunal de Réussite Educative et s’attache depuis 2016 à sensibiliser les lycéens à l’entrepreneuriat. « Challenge Entreprendre » s’inscrit dans un programme global fédérant de nombreux acteurs, enseignants, chefs d’établissement, partenaires, entrepreneurs, agents, élus… autour d’un objectif commun : mieux préparer les jeunes au monde économique dans lequel ils évoluent.

5 mois pour appréhender la culture entrepreneuriale

Ce concours, organisé dans le cadre du CLEE (Comité Local Ecole/Entreprise) Plaine Vallée, en partenariat avec des enseignants du lycée de Deuil-La Barre, vise à sensibiliser les lycéens à l’entrepreneuriat.

Les 14 groupes de lycéens des classes de Terminale STMG et de 1ère S avaient revêtu pour l’occasion leur casquette de chef d’entreprise, directeur financier ou des ressources humaines. Tour à tour, les entrepreneurs en herbe se sont succédé pour « pitcher » leur projet devant un jury présidé par Madame Ribout, Vice-présidente déléguée à l’entrepreneuriat. Pour mieux séduire les investisseurs étrangers, une partie de leur présentation était même en anglais ! Dix minutes pour convaincre sur la pertinence du service ou produit à commercialiser, présenter un business plan avec compte de résultat prévisionnel… en tenant compte des freins et opportunités du marché.

Cette soutenance vient valider 5 mois de formation, durant lesquels les élèves ont bénéficié de conseils d’entrepreneurs, de coaching en création d’entreprise, d’immersions à la Pépinière d’entreprises de Plaine Vallée et à l’incubateur du Numéric Lab où ils ont pu rencontrer de jeunes startupers.

D’après Angélique Mangenot, proviseure du lycée, ce concours « aide les élèves à se professionnaliser, à mieux identifier leurs compétences tout en renforçant la cohésion de groupe ».

Pour cette deuxième édition du Challenge Entreprendre, des nouveaux modules de formation ont vu le jour comme l’atelier d’émergence d’idées, ou encore des cours d’art dramatique destinés à faciliter la prise de paroles en public. L’équipe enseignante, les partenaires et membres du jury sont unanimes : cette nouvelle formule plus étendue dans le temps a aidé à la maturation des projets et des équipes.

L’innovation technologique au cœur des projets récompensés

Les projets portés par la promotion 2017-18 étaient construits sur la thématique « Aider, préserver, protéger ». A la fois, innovants et réalistes, la majorité des projets portaient sur la conception d’applications web, mobiles et d’objets connectés.

Le grand gagnant du challenge fut Proxicours et son application de type « uber » destinée à promouvoir le soutien scolaire et faciliter la mise en relation entre professeurs et élèves tout en proposant des cours en ligne. Egalement récompensés pour leur cohérence économique et stratégique, Pharmatech et son pilulier connecté, Get a voice avec son gant traducteur de langue des signes ou encore Younghold, une application mettant en relation des personnes âgées et des jeunes aidants.

A la question quel bénéfice avez-vous retiré de ce challenge, une jeune lycéenne, ayant porté le projet Pharmatech, répond « J’ai beaucoup apprécié travailler en groupe. Ce challenge a considérablement renforcé notre esprit d’équipe. ».

D’autres projets sont également portés par le CLEE dans les lycées de Domont, au collège Descartes ou encore à l’UFR des Sciences Economiques et Gestion de l’Université Paris 13 où un groupe de chercheurs enseignants travaille en collaboration avec des entrepreneurs pour s’assurer de l’adéquation entre l’offre de formation et les besoins actuels et émergents des entreprises.

Composition du jury (de gauche à droite) :
Lionel TEIXEIRA, Directeur de l’agence Société Générale à Deuil-La Barre
Christelle SEMPERE, Conseillère de clientèle Professionnels de la Société Générale à Enghien-les-Bains
Michèle ALART, en charge des relations école/entreprise pour DYNACTIVE
Eléonore CORTYL, ingénieur pour l’école, détachée du groupe EDF
Véronique RIBOUT, Vice-Présidente déléguée à l’entrepreneuriat de Plaine Vallée
Romain MICHELE, directeur de Réseau Entreprendre

 

 

logo de lien pour partager la page sur Facebooklogo de lien pour partager la page sur Twitterlogo de lien pour partager la page sur Google pluslogo de lien pour partager la page par email

AGENDA