Adoptez les bons gestes en matière d’assainissement !

Édité le 31 janvier 2019

Adoptez les bons réflexes pour préserver le milieu naturel et permettre un traitement efficace de vos eaux usées.

 

Je préserve la qualité de l’eau

Que vous vous en serviez pour la toilette, la cuisine, le ménage …. Une fois que l’eau coule de votre robinet et qu’elle est utilisée, elle devient polluée. Ce que vous rejetez dans vos toilettes ou dans votre siphon, transite par les réseaux d’assainissement, pour arriver à la station d’épuration des eaux usées et rejoindre, après traitement, les cours d’eau.

En observant les bons gestes, vous pouvez préserver la qualité de l’eau. En effet, le traitement des eaux usées se fait en grande partie par un processus biologique. Des bactéries épuratrices assurent le nettoyage de l’eau. Cette flore est vivante et donc très sensible à la pollution.

 

J’adopte les bons gestes : Je ne jette pas « tout à l’égout » !

Afin d’assurer le bon fonctionnement des réseaux et de la station d’épuration et ainsi préserver le milieu naturel, vous ne devez jamais jeter dans le réseau d’assainissement :

Des objets solides !

Les objets solides tels que les lingettes, cotons-tiges, serviettes hygiéniques, tampons, mégots, litière pour chat…et même essuie-tout ou mouchoirs en papier doivent être jetés à la poubelle. Ils sont susceptibles de s’agglomérer pour former des bouchons qui bloquent l’écoulement et provoquent la mise en charge des réseaux. Les eaux usées peuvent alors remonter dans les habitations ou déborder sur les trottoirs et les routes et polluer le milieu naturel. De la même manière, vos restes alimentaires, peuvent boucher vos siphons et canalisations. Jetez-les à la poubelle ou dans votre composteur !

 Des huiles et matières grasses !

Il ne faut pas les déverser dans les éviers, dans les lavabos, ou encore les toilettes au risque de boucher vos siphons et réseaux intérieurs. En effet, elles s’accumulent dans les collecteurs pour former des pains de graisse et entravent l’écoulement des eaux usées. Pour des petites quantités, il est recommandé de verser vos huiles et graisses de cuisson dans un récipient destiné aux ordures ménagères.

 Des produits toxiques ou médicaments !

Les produits toxiques comme les peintures, vernis, solvants ou produits de jardinage réduisent l’efficacité du traitement biologique des eaux usées par les bactéries. Ils peuvent aussi s’avérer chimiquement dangereux pour les agents d’exploitation descendant dans les réseaux d’assainissement. Ces produits doivent être déposés en déchèterie.

Les principes actifs des médicaments ne sont que partiellement élimés dans la station d’épuration et se retrouvent en quantité significative dans les eaux de rivière, occasionnant ainsi des perturbations sur la faune et la flore. Il ne faut donc pas jeter les médicaments dans les évacuations d’eaux usées mais les rapporter en pharmacie.

Quant aux produits ménagers et d’entretien, il préférable de les choisir biodégradables et ne pas les surdoser.

 

Halte aux lingettes dans le réseau d’assainissement ! Le mythe de la lingette biodégradable

Il ne faut que quelques heures à vos eaux usées pour parvenir à la station d’épuration. A contrario, les lingettes, même celles mentionnées biodégradables, se décomposent bien plus lentement.

Elles s’accumulent et s’agglomèrent dans les réseaux allant jusqu’à les obstruer. Le service assainissement intervient à ce titre plusieurs fois par semaine pour déboucher des réseaux et aider des riverains qui ont inondé leur habitation.

Les interventions répétées ont pour conséquence d’augmenter le coût de l’entretien des réseaux d’assainissement et donc de votre facture d’eau.

En résumé, jeter les lingettes dans les réseaux d’assainissement :

  • Risque de boucher vos toilettes et vos canalisations
  • Obstrue les réseaux d’assainissement
  • Provoque le dysfonctionnement des pompes des stations de relevage
  • Engorge les dégrilleurs des stations d’épuration
  • Peut générer des débordements des eaux usées vers le milieu naturel

 

J’installe un clapet anti-retour pour éviter les reflux des eaux usées

 

Le clapet anti-retour est un dispositif de sécurité qui s’installe sur votre branchement d’eaux usées. Il se ferme lorsque le sens d’écoulement des eaux s’inverse du fait de la mise en charge des réseaux d’assainissement, lors de forts orages par exemple.

Le clapet anti-retour vous prémunit donc contre les refoulements des réseaux. Il est adapté à une grande majorité des installations (dans le cas d’évacuations séparées des eaux usées et des eaux pluviales).

L’installation de ce dispositif est vivement recommandée par le règlement communautaire d’assainissement de Plaine Vallée et le règlement sanitaire départemental lorsque :

  • Des équipements sanitaires sont installés sous le niveau de la chaussée publique (dans un sous-sol par exemple)
  • Lorsque le rez-de-chaussée de votre habitation est situé sous le niveau de la voirie
  • Lorsque le branchement au collecteur principal a une pente inférieure à 3% qui induit un écoulement ralenti de vos effluents

A noter que le dispositif anti-reflux est considéré comme un équipement privé au même titre que les siphons. Il doit donc être :

  • Installé sur le branchement des eaux usées
  • Installé en domaine privé dans un endroit visible et facilement accessible,
  • Maintenu en bon état d’entretien et de fonctionnement par le propriétaire

En cas de sinistre par refoulement des réseaux d’assainissement dans votre habitation, les experts d’assurance vérifient la présence d’un clapet anti-retour. Dans le cas où le propriétaire n’aurait pas équipé son installation d’un tel dispositif, l’Agglomération est dégagée de toute responsabilité en cas de dommages occasionnés par la remontée des eaux dans le branchement privé.

* Dans le cas d’un branchement sur un réseau unitaire, la séparation des eaux usées et des eaux pluviales doit se faire avant la boîte de branchement pour toutes constructions nouvelles, en domaine privé et le clapet installé sur le tuyau des eaux usées.

Pour en savoir plus, consulter l’article 50 du règlement d’assainissement collectif de Plaine Vallée.

 

Que fait l’Agglomération en matière d’assainissement ?

L’Agglomération Plaine Vallée gère la collecte des eaux usées et pluviales sur les 18 communes qui la constituent. Au quotidien, elle entretient et rénove un réseau de canalisations de 670 km, et accompagne les particuliers dans la mise en conformité de leurs parties privatives.

Par ailleurs, elle œuvre pour préserver la qualité de l’eau des rivières et prévenir les risques d’inondation. Pour ce faire, elle agit en lien avec les deux syndicats d’assainissement qui gèrent les réseaux de transport des eaux collectées par Plaine Vallée vers les stations d’épuration.

En savoir plus

 

logo de lien pour partager la page sur Facebooklogo de lien pour partager la page sur Twitterlogo de lien pour partager la page sur Google pluslogo de lien pour partager la page par email

AGENDA