La prévention du bruit

Le Plan de Prévention du Bruit dans l’Environnement (PPBE) établit un diagnostic approfondi de l’exposition de la population aux bruits des infrastructures de transport et industrielles. Il définit également les zones calmes à préserver et présente un plan d’action visant à réduire les nuisances sonores identifiées.

Des expositions localisées aux bruits aériens et routiers

Conformément aux dispositions du code de l’environnement, des cartes de bruit ont été réalisées sur le territoire afin de répertorier les nuisances sonores liées aux infrastructures routières, ferroviaires, aéroportuaires et industrielles. Ces cartes ont donné lieu à des plans de prévention du bruit, par délibération des conseils communautaires de la CAVAM (2013), de la CCOPF (2015) et de Val et forêt (2015).

Les cartographies du bruit réalisées sur le territoire ont mis en évidence des expositions localisées de la population aux bruits aériens et routiers. Ces nuisances sonores sont surtout constatées autour des grands axes routiers (Francilienne, carrefour de la croix verte et RD301, RD109, RD 928 et RD 144), et sous les couloirs aériens de l’aéroport de Roissy Charles-de-Gaulle.

Les principales actions inscrites aux plans de prévention

Le plan de prévention du bruit vise à limiter les nuisances sonores, en réduire leur niveau et préserver des zones calmes au sein du territoire, indispensables au bien-être des habitants. Il définit pour les 5 prochaines années, les actions à mener en matière de prévention du bruit. Il concerne essentiellement,

  • Des aménagements de voirie (zones 30, pistes cyclables, transformation de carrefours à feux ou d’intersections en giratoires, limitations de vitesse, maintien de la qualité du revêtement routier etc…),
  • L’amélioration des transports en commun,
  • La pose d’isolation de façade sur les bâtiments communautaires en rénovation

Afin de soutenir les actions de protection contre les nuisances sonores de notre territoire, Plaine Vallée adhère également à BRUITPARIF et octroie une subvention à l’ADVOCNAR (association de défense contre les nuisances sonores).

Consulter les plans de prévention du bruit en vigueur sur l’agglomération