La vidéoprotection

Plaine Vallée a poursuivi sa politique déjà ambitieuse en matière de prévention et de sécurité

En complémentarité des actions d’îlotage de la police d’agglomération, la vidéoprotection permet de prévenir des faits, d’intervenir en temps réel, de résoudre des enquêtes et d’éviter des dégradations de biens, publics comme privés.

Prévenir, protéger et sécuriser pour une meilleure tranquillité de vie

Le Centre de Surveillance Urbain

Les caméras installées sur le territoire intercommunal visionnent efficacement les lieux spécifiques : les abords de la gare, les zones de commerces, les accès aux écoles et collèges, les axes routiers stratégiques sont ainsi sous la protection des opérateurs du centre de supervision urbain, 24h sur 24 et tous les jours de l’année. A titre de simple exemple, les dépenses de « détagage » ont pu ainsi être diminuées par 4 en quelques années grâce à l’efficacité de la vidéo protection.

Deux Centres de Supervision Urbains sont gérés par PLAINE VALLEE; un dans l’enceinte du commissariat de Police nationale de Montmorency et opérationnel depuis le 1er février 2007 et l’autre à Domont. Ils comptabilisent 123 caméras opérationnelles filmant en permanence l’espace public (112 caméras dôme – 11 fixes – 5 nomades) sur les villes d’Andilly, Deuil-La Barre, Groslay, Margency, Montmagny, Montmorency, Saint Gratien et Soisy-sous-Montmorency, 5 caméras sur la commune de Saint-Prix, 4 caméras sur la ville de Montlignon et 74 caméras sur les villes de Attainville, Bouffémont, Domont, Ezanville, Moisselles, Piscop et Saint-Brice-sous-Forêt.

 

De manière à garantir les libertés fondamentales et le respect de la vie privée, toutes les images provenant des caméras donnant sur des espaces ou lieux privés sont floutées.

Les 2 CSU possèdent des accès sécurisés contrôlés par un système de biométrie à reconnaissance d’empreinte digitale, agréé par la CNIL. L’Agglomération a mis en place une formation adaptée aux missions confiées aux opérateurs. Elle s’est associée dans la démarche au Centre National de la Fonction Publique Territoriale (CNFPT). Enfin, la présence des caméras sur la voie publique est clairement signalée à la population par des panonceaux réglementaires aux entrées des villes.

Dispositif de vidéoprotection introduit dans l’article 1er de la loi n° 2007- 297 du 5 mars 2007, relative à la prévention de la délinquance

 

Caméra nomade à Montmorency

Zoom sur les caméras nomades

5 caméras nomades viennent compléter le dispositif de vidéoprotection. Elles sont autonomes avec une batterie et se maintiennent très facilement sur des supports existants. Ce procédé offre aussi la possibilité d’une lecture d’images depuis les CSU en temps réel et depuis une tablette à disposition des policiers situés à quelques mètres du dispositif, pour une intervention dès la constatation de faits particuliers.

Ce parc de caméras nomades vient compléter utilement le dispositif fixe des caméras et son utilisation va permettre une efficience accrue du système de vidéoprotection de l’Agglomération.